BIOASTER et Pherecydes Pharma s’associent pour explorer l’utilisation du traitement par phage pour traiter les infections compliquées des voies urinaires

BIOASTER a annoncé la signature d’un accord de collaboration avec Pherecydes Pharma, une société française de biotechnologie, dans le but de découvrir des bactériophages lytiques, qui sera développé en une solution pharmaceutique pour traiter les infections bactériennes, y compris celles causées par des souches multirésistantes.

Ce projet, appelé PhagUTI, représente une occasion unique pour les partenaires de capitaliser sur l’expertise unique de BIOASTER sur les modèles précliniques et sur la vaste expérience de Pherecydes en matière de sélection, caractérisation et production de bactériophages.

Au cours des dernières décennies, les antibiotiques ont transformé les maladies potentiellement mortelles en troubles à court terme et ont eu un impact positif majeur sur la santé publique et l’économie mondiale. Aujourd’hui, toutefois, ces progrès sont gravement menacés par l’émergence rapide de la résistance aux antibiotiques.

Dans le monde, on estime que 700 000 infections résistantes surviennent chaque année dans les hôpitaux. Un rapport récemment publié prévoit que cela pourrait entraîner 10 millions de décès par an d’ici 2050 et un coût cumulé de plus de 100 000 milliards de dollars. De plus, la résistance généralisée aux antibiotiques menace les interventions médicales et chirurgicales les plus courantes dans la médecine moderne, qui ne seraient plus possibles.

La menace croissante de résistance aux antibiotiques existants a été le principal moteur du regain d’intérêt pour le traitement par bactériophages, les phages étant les prédateurs naturels des bactéries.

E. coli est le principal agent pathogène responsable des infections des voies urinaires, en particulier des infections urinaires associées à un cathéter (CAUTI) et de la pyélonéphrite. L’objectif de ce projet est de démontrer in vivo l’efficacité de la thérapie par phages pour traiter les infections à E. coli dans les voies urinaires.

«Ce programme de collaboration illustre très bien l’ambition de BIOASTER: réunir les compétences complémentaires de partenaires pour accélérer l’innovation et proposer de nouvelles solutions efficaces pour les patients», a déclaré Nathalie Garçon, PDG de BIOASTER. “Nous sommes très fiers de faire partie de ce projet passionnant avec Pherecydes qui générera de nouvelles avenues pour des traitements alternatifs des infections bactériennes multirésistantes.”

«Ce projet constituera un pas en avant important pour la thérapie par phages et un nouvel espoir pour les patients», a déclaré Guy-Charles Fanneau de la Horie, PDG de Pherecydes pharma. «Nous sommes impatients de travailler avec BIOASTER sur ce projet fascinant», a-t-il ajouté.